les betises a vendre

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

les betises a vendre

Message  olhaf le Jeu 6 Oct 2005 - 10:22

Les bêtises de Cambrai à vendre




CE n’est pas une bêtise! La société Afchain est à vendre. Le groupe espagnol Chupa Chups, propriétaire de la marque cambrésienne depuis 1992 et le rachat aux héritiers qui souhaitaient se retirer, cherche à se séparer de cet emblème régional, alors que débute aujour-d’hui la Semaine pour la création, la reprise et la transmission d’entreprises. Quelques repreneurs potentiels se sont fait connaître, mais aucun terrain d’entente financier n’a, semble-t-il, pour l’instant été trouvé.




Le groupe Chupa Chups – qui a en juillet fermé son usine de Bayonne (67 salariés) – n’a pas souhaité s’exprimer sur le sujet.
Toutefois, selon nos informations, l’industriel espagnol souhaite se désengager mais pas n’importe comment ni à n’importe quel prix.


Le prix de vente estimé avoisinerait trois millions d’euros. Des contacts ont été établis avec plusieurs acheteurs potentiels. Tous dotés d’un savoir-faire professionnel. Le groupe représenté en France par Emmanuel Leclair semblerait vouloir assurer une certaine continuitépour les bêtises de Cambrai.

Délocalisation

À Cambrai, cette volonté de vendre un symbole de la ville fait l’effet d’une bombe. La mobilisation ne s’est pas fait attendre pour conserver au fameux bonbon acidulé son appellation d’origine. La bêtise – qui fait travailler douze salariés – reste indissociable de Cambrai et inversement.
Jusque dans le bureau des élus locaux, le bonbon s’invite à toutes les tables. Au cas où un visiteur débarquerait… «Il faut faire en sorte qu’Afchain ne soit pas racheté par quelqu’un qui délocalise la bêtise. Il faudrait la protéger par une sorte d’appellation contrôlée. Le seul moyen, c’est de trouver une astuce juridique pour ne pas fabriquer des bêtises de Cambrai ailleurs qu’à Cambrai, mais ce n’est pas facile », concède le député-maire de la ville, François-Xavier Villain. « Aujourd’hui, tout le monde est capable de faire des bêtises. Je préférerais évidemment que ça soit un local», ajoute-t-il.


Parmi les acheteurs potentiels figure justement Gérard Laurent, à la tête d’une entreprise cambrésienne d’événementiels, Forum communication : «J’ai fait une proposition qui n’a pas abouti, regrette-t-il. On peut fabriquer partout la bêtise, mais ce serait quand même dommage de perdre cette identité gastronomique!»
Pour le jeune entrepreneur cambrésien, cette reprise sonne comme un «beau challenge». À condition de vendre Afchain à sa juste valeur… Et Chupa Chups semble un peu trop gourmand pour certains. «La bêtise de Cambrai est un produit qui a une belle image et qui se vendait en vitrine dans les aéroports il y a quelques années. Ce n’est pas un bonbon de grande consommation, il faut lui rendre l’image d’un bonbon régional artisanal! Derrière, il faut le rentabiliser. Le marché n’est pas florissant. On ne peut pas acheter quelque chose deux à trois fois sa valeur!
»
Concurrent direct d’Afchain, les confiseries Despinoy (130t de bêtises par an contre environ 300t pour Afchain) sont aussi sur les rangs. Ce qui garantirait la pérennité locale du bonbon, mais l’autre fabricant cambrésien, qui s’attribue au même titre la paternité des bêtises, reste discret.
Dans le tour de table, on trouve aussi le nom de Verquin Confiseur, basé à Tourcoing et réputé pour un autre bonbon régional: la Pastille du mineur.
Cette enseigne familiale créée en 1912 revendique un statut de «première confiserie indépendante de France» (avec 18% de la production nationale), «présente dans plus de quarante pays à l’export, sur les cinq continents». Son PDG, Luc-Pierre Verquin, reconnaît que son dossier est «dans les mains de Chupa Chups». Pas surprenant. «On est sur des produits complémentaires à la bêtise, mais nous n’avons pas été extrêmement moteurs dans ce dossier. A priori, Chupa Chups est ambitieux», précise-t-il.

Quel gourmand,
pour quel projet?

Quel que soit le repreneur, aurait-il vraiment intérêt à délocaliser la bêtise de Cambrai? Le bonbon n’en perdrait-il pas son âme, et donc de précieux clients et parts de marché? En rachetant Afchain il y a treize ans déjà, la multinationale Chupa Chups – qui souhaitait à l’époque consolider son portefeuille de marques – n’a-t-elle pas d’ailleurs conservé l’enseigne à Cambrai? Luc-Pierre Verquin, qui « espère que quelqu’un reprendra cette boutique», le confie: «Ce ne serait pas un bon calcul de quitter Cambrai. La bêtise, qui a une belle notoriété, fait partie du patrimoine local.»
G. B.

Textes:
Géry BERTRANDE
et Pierre BOUYX
Photo:
Didier CRASNAULT

olhaf
grand reporter

Nombre de messages : 65
Localisation : cambrai
Date d'inscription : 13/09/2005

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: les betises a vendre

Message  moineau le Jeu 6 Oct 2005 - 13:47

mouais, ça serait vraiment dommage si les bétises quittaient la ville Mad

rien n'est fait de toutes façons !

un p'tit lien :

http://www.betises-de-cambrai.com/

moineau
patron du bar

Nombre de messages : 2058
Age : 47
Localisation : Cambrai
Date d'inscription : 13/09/2005

Voir le profil de l'utilisateur http://caj-cambrai.blogspot.com

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum